Séminaire de l’ISESCO: rapport général

RAPPORT GENERAL DE L’ATELIER SUR « LA PROTECTION, LA DOCUMENTATION ET LA GESTION PARTICIPATIVE DU PATRIMOINE ISLAMIQUE AU TOGO »

Du 17 au 19 mai 2017 s’est tenu à la salle de conférence de l’association islamique de bienfaisance pour le développement (HADIS) l’atelier sur « la protection, la documentation et la gestion participative du patrimoine islamique au Togo ». Initié par l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (I.S.E.S.C.O) en partenariat avec HADIS, cet atelier s’inscrit dans le cadre du plan d’action 2016 – 2018 de l’I.S.E.S.C.O.
L’objectif général visé par cet atelier est de contribuer à l’identification et à la protection du patrimoine togolais en général et islamique en particulier.
Cet atelier a vu la participation des cadres du ministère de la communication, de la culture, des sports et de la formation civique, ceux du ministère de l’environnement et des ressources forestières, des responsables de la société civile œuvrant dans la protection du patrimoine togolais, des responsables des associations des jeunes. Cf.Cf laes listes de présence en annexe   
L’encadrement des travaux de l’atelier est assuré par le directeur régional des arts et de la culture des savanes M. PARINE Nangui Pouguini

Le présent rapport qui fait la synthèse des différentes activités de cet atelier s’articule autour de trois grands points : cérémonie d’ouverture, déroulement des travaux et cérémonie de clôture.
A-La cérémonie d’ouverture  
Elle est marquée par le mot de bienvenue du président de HADIS, le discours d’ouverture du coordonnateur national de l’ISESCO et de la mise en place du bureau de travail.

2-Le mot de bienvenue du président de HADIS
C’est le président ALI Abdel Halim TouréOURE, en personne qui a adressé un mot de bienvenue aux participants. Dans son intervention, il a souhaité la cordiale bienvenue à tous les participants avant de les remercier pour l’intérêt qu’ils ont manifesté à prendre part à cette rencontre.
Le président a clôturé son intervention par une imploration à Allah pour qu’il protège tous les participants à cet atelier, en souhaitant également un plein succès aux travaux de cet atelier
3-Le discours d’ouverture
Le discours d’ouverture a été prononcé par le coordonnateur national de l’ISESCO, Dr. Salissou ALI.
Celui-ci a prononcé deux discours.  
Le premier discours est un message de son l’ISESCOorganisation à l’endroit des participantsu peuple togolais et due son gouvernement avec à sa tête le chef de l’Etat à qui les autorités de cette organisation souhaitent une protection divine. L’ISESCO se réjoui de la persévérance du Togo au sein de l’organisation depuis son adhésion en 2002.

Dans son second discours, le coordonnateur a félicité les participants pour l’intérêt qu’ils ont accordé à cet atelier. Il a clôturé son intervention par un message de remerciement à l’endroit des participants tout en restant convaincu du succès de cet atelier.
 C’est sur ces mots d’espoir que le coordonnateur a déclaré ouverts les travaux de cet atelier.

B-Le déroulement des activités
Après la cérémonie d’ouverture, les travaux ont démarré avec la présentation des communications des participants. Notons que les travaux de l’atelier ont été précédés d’une mise en route qui a consisté en la présentation des participants, l’adoption de l’agenda de l’atelier et la mise sur pied d’un bureau chargé de la direction des travaux de l’atelier. Ce bureau est composé de deux membres dont un président (PARINE Nangui Pouguini) et un rapporteur (LOKOU Rabiou).

1- Les communications
Au total trois communications ont meublé les travaux de cet atelier.

a- La première communication
Intitulée « patrimoine matériel et immatériel au Togo, menaces potentiels », cette communication a été présentée par monsieur BODELIN Bodi Lanvasso de la direction de la promotion des arts et de la culture. Le présentateur a fait sa communication autour de trois grands points. D’abord il a défini les concepts patrimoine culturel matériel, patrimoine culturel immatériel et patrimoine subaquatique ; ensuite il a présenté le patrimoine matériel et du Togo et le patrimoine immatériel du Togo. Celui-ci a rappelé que le Togo ne dispose pas encore d’un patrimoine subaquatique.
Les débats autour de cette communication se sont déroulées dans une atmosphère de convivialité et ont concerné essentiellement deux grands points : la conservation du patrimoine togolais et l’absence la non prise en compte d’un patrimoine islamique au Togo.      
b- La deuxième communication     
Elle a été animée par Monsieur BODELIN Lanvasso sur le thème « gestion participative du patrimoine culturel face aux menaces potentielles : les acteurs et leurs rôles ». Dans son exposé, l’orateur a présenté les acteurs culturels à savoir les communautés de base ; les femmes ; les jeunes ; les institutions politiques, paraétatiques et les associations ; les acteurs internationaux. Enfin il a présenté les menaces potentielles à la culture en mettant un accent particulier sur le rôle des différents acteurs sur la destruction du patrimoine matériel et immatériel du Togo.
Les débats se sont déroulés dans une atmosphère de respect mutuel.
Il a été question de comment les acteurs peuvent-ils être responsables de la destruction du patrimoine au Togo et de la non reconnaissance de certains sites islamiques et de certaines manifestations islamiques au patrimoine national.  
   
c- La troisième communication
Cette communication a été présentée par monsieur DJIBRIL Nouroudine de la faculté de droit de l’université de Lomé sur le thème « normes internationales, régionales et nationales dans la protection juridique du patrimoine ».
Dans sa communication, l’exposant a d’abord présenté les juridictions normes internationales relatives à la préservation du patrimoine des peuples avant de revenir sur les textes nationaux portant identification et préservation du patrimoine national. Ensuite l’orateur à fait cas de la destruction de patrimoine historique dans certains pays comme le Mali, le Soudan, l’Irak, la Syrie.
Les communications sont suivies des travaux en groupes.

3 les travaux en groupes   
Les participants ont été répartis en deux groupes. Les deux groupes sont appelés à mener des réflexions sur les objectifs assignés à cet atelier à savoir :
-identifier le patrimoine togolais en général menacé, avec un accent particulier sur le patrimoine islamique ;
-identifier les différents types de menace et les actions d’urgence à effectuer ;
-sensibiliser sur les retombées économiques, financières et sociales liées à l’efficacité du respect et de l’application efficiente de la protection juridique du patrimoine au Togo ;
-relever les limites des politiques et systèmes d’application de la protection juridique au Togo et faire des propositions d’amélioration ;
-mettre en exergue les atouts de la gestion participative du patrimoine;
Identifier les méthodes et pratiques de la gestion participative du patrimoine
-adresser des recommandations pertinentes
A la fin des travaux en plénière, les deux groupes ont procédé à tour de rôle à la restitution des résultats de leurs travaux (Cf.voir résultats des travaux des deux groupes en annexe).  

4- Cérémonie de clôture        
Elle a été marquée par la lecture et l’amendement du rapport général de l’atelier, des recommandations, de la motion de remerciements suivie du mot du président de HADIS et du coordonnateur national de ISESCO.  
Dans son mot, le président de HADIS s’est d’abord félicité de l’atmosphère de fraternité entre les participants tout au long de cet atelier. Il a ensuite remercié le coordonnateur de l’ISESCO qui a fait confiance à l’association HADIS en l’associant à l’organisation de cet atelier. Le président a ensuite remercié tous les participants pour l’intérêt particulier qu’ils ont accordé aux travaux de cet atelier tout en leur souhaitant un bon retour dans leurs milieux respectifs.
Pour sa part, le coordonnateur de l’ISESCO a remercié le président de HADIS pour avoir accepté accueillir cet atelier. Il a ensuite remercié les participants pour le temps et l’intérêt qu’ils ont accordé à la réussite de cet atelier. Selon lui, les réflexions doivent continuer en vue de la réalisation concrète de tout ce qui a été décidé au cours de cet atelier. Le coordonnateur n’a pas manqué de dire un sincère merci à tous ceux qui n’étaient pas des participants, mais ont d’une manière ou d’une autre contribué à la réussite de cet atelier.
C’est sur ces mots de remerciement que le coordonnateur a clôturé les activités de cet atelier.    

5- Recommandations
Plusieurs recommandations ont été faites par les participants., aussi bien à l’endroit des autorités togolaises qu’à l’endroit de l’ISESCO
A l’endroit des autorités togolaises
Mettre véritablement en œuvre le plan stratégique décennal 2014- 2024
œuvrer pour que le patrimoine togolais volé par les colons soit rétrocédé au Togo, en vue de leur conservation dans les musées nationaux.

A l’endroit des responsables de l’ISESCO
Identifier et inventorier le patrimoine islamique au Togo
Renforcer ldes capacités des acteurs dans le montage des dossiers relatifs aux conditions d’inscription des sites sur la Liste ledu patrimoine islamique de  l’ISESCO.
Renforcer les capacités des leaders religieux musulmans dans la clarification des valeurs culturelles  islamiques et la valorisation du patrimoine et valeurs islamiques.islamique.
Impliquer les populations dans la conception conservation et la gestion du patrimoine
Encourager les dons d’objets du patrimoine islamique aux musées publics
Organiser des expositions itinérantes au patrimoine islamique
Creation d’un musée islamique
S’appuyer sur les expériences des pays musulmans en la matière
A l’endroit des autorités religieuses musulmanes

Prendre conscience de l’existence des biens représentatifs du patrimoine islamique   
La recherche d’un consensus autour de la notion d’illicite et de licite dans les sermons /prêches
A l’endroit de l’UMT
Prendre attache avec les responsables locaux pour des investigations en vue d’identifier les biens ou pratiques susceptibles d’intéresser le patrimoine islamique dans leurs milieux respectifs
 
Fait à Lomé le 19 mai 2017
Le rapporteur Rabiou LOKOU       

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *